J’ai déterré ma critique de la saison 1 de Fringe

Internet est un endroit merveilleux. On creusant au bon endroit, on peut facilement tomber sur quelques vestiges du passé. Je me suis amusé à rechercher avec archive.org mes anciens blog, tous supprimés depuis longtemps, en espérant retrouver de vieilles critiques et c’est le cas, beaucoup d’animes, quelques comics, 2-3 films et mon avis sur la première saison de Fringe. L’article a 5 ans et puisqu’il est pas trop honteux, je vous le repartage ici (en ayant pris soin de corriger 2-3 fautes ou maladresses grammaticales).

Tout commence avec le crash du vol 627 causant la mort de 147 personnes. Les circonstances très particulières qui entourent ce tragique accident conduisent l’agent du FBI Olivia Dunham à s’intéresser de près à Walter Bishop, un scientifique spécialisé en sciences alternatives et théories non prouvées, interné en hôpital psychiatrique depuis 17 ans. Pour pouvoir lui parler et le faire sortir afin qu’il l’aide, elle convainc Peter, le fils de Walter de l’assister. Suite à cette affaire, tous les trois formeront sous l’autorité de l’agent Philip Broyles, la Division Fringe chargée d’enquêter sur des événements étranges.

Avec un premier épisode assez spectaculaire pour présenter les personnages et l’univers dans lequel ils évolueront, Fringe fait son petit effet sans pour autant vraiment convaincre. Dès le départ, la série souffre de la comparaison avec X-Files. Il faut dire que la plupart des éléments rappellent ce monument de la science-fiction télévisuel des années 90 : le FBI, des affaires étranges, une sorte de complot en trame de fond. La série de J.J. Abrams se démarque très peu de son ainée. Un seul élément différencie vraiment les deux séries, la présence de Walter Bishop (le fabuleux John Noble), génie scientifique loufoque ou totalement déconnecté de la réalité au milieu de tout ça. Et c’est grâce à ce personnage que l’impression de déjà-vu s’évanouie au bout de 2-3 épisodes. Celui que l’on pouvait imaginer en sympathique second rôle se retrouve finalement au centre de tout, la plupart des enquêtes étant directement liée à son passé. Un passé avec beaucoup de drogue :p

Débarrassé de son lourd héritage, Fringe ne pouvait que s’élever mais il faudra quelques épisodes en plus, une dizaine, pour que la série se libère de ses propres chaines et abandonne le schéma répétitif (meurtre / théorie fumeuse de Walter / expérience flippante de Walter / résolution de l’affaire) qui était le sien dans la première moitié de saison. Schéma qui surtout n’apportait pas grand chose à l’histoire principale, celle du grand « Dessein », projet mystérieux mis en place par on ne sait qui et dont on nous parle depuis le pilote.

Même si elles sont vagues, j’ai besoin d’avoir de réelles informations sur le fil rouge pour pleinement accrocher. Je ne suis pas une série comme celle-ci pour avoir des épisodes indépendants les uns des autres. Je veux une continuité et une vraie histoire. Elle a pris son temps pour s’installer mais elle a fini par arriver et heureusement sans quoi, j’aurai totalement lâché Olivia (Anna Torv), Peter (Joshua Jackson) et Walter. Ça aurait été dommage. Ces personnages et la délicate relation père/fils des Bishop sont intéressants. Petit à petit, on assiste à une véritable évolution entre ces deux-là, chose vraiment agréable à suivre entre les meurtres et tous les autres trucs bizarres de la série.

Pour résumer, cette première saison bien qu’assez inégale se laisse regarder avec plaisir et offre quelques bons moments. Aucun doute sur le fait que je continuerai très prochainement avec la seconde saison, la fin promettant de belles choses pour la suite.

J’ai continué et j’ai adoré les saisons suivantes au point qu’elle est maintenant l’une de mes séries préférées et ce petit retour dans le passé me donne bien envie de la revoir. Peut-être en rewatch pour le Challenge 2019. Ce serait parfait puisque je l’ai découverte avec le tout premier Challenge Séries ^^

7 réflexions au sujet de « J’ai déterré ma critique de la saison 1 de Fringe »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s