Legend of the Seeker : L’Épée de vérité

On arrive à la fin du mois, c’est le moment de parler un peu de mon Challenge Séries.

Pour la première fois depuis la création du Challenge, je participe sans liste et je dois donc voir 15 séries au lieu de 12. Bon, c’est totalement faisable si je reste raisonnable (c’est là la vraie difficulté) et que j’évite les séries trop longues. Mon switch-rewatch de HIMYM l’année dernière était très cool mais voir ses 208 épisodes m’a tout de même pris deux mois :/

Pour 2019, je vais donc essayer de me concentrer uniquement sur des séries de moins de 100 épisodes. Pourquoi 100? Je sais pas, il me fallait bien une limite, c’est un joli nombre et ça me laisse une bonne marge si j’ai envie de me lancer dans une série un peu plus longue que les autres. Je vais également ne choisir que des séries finies pour ne pas être embêté avec de nouvelles saisons en cours d’année et j’ai déjà quelques titres en tête mais comme je risque de changer d’avis dans les mois qui viennent, je ne vais pas vous les donner tout de suite 🙂

Je vais plutôt vous parler de Legend of the Seeker. C’est pour ça qu’on est là.

Richard Cypher est un jeune guide forestier rattrapé par son destin, qui va devoir quitter les terres de l’ouest pour devenir un héros attendu par le peuple depuis un siècle. La quête du jeune homme sera de restaurer à nouveau la paix dans le monde du milieu, et mettre fin à la domination suprême du tyran Darken Rahl. Cet élu malgré lui bénéficiera du soutien improbable d’un des plus grands sorciers ayant existé à ce jour, et d’une femme aux étranges pouvoirs. (synopsis betaseries)

Legend of the Seeker est l’adaptation de la saga littéraire du même nom et de ce que j’ai pu lire la série se permet vraiment beaucoup de changements dans l’intrigue ou les personnages. N’ayant pas lu les livres, ça ne m’a pas gêné et j’ai pris la série pour ce qu’elle est, c’est-à-dire de la fantasy très classique avec une prophétie, un héros courageux, un terrible tyran à vaincre, de nombreux rebondissements et une grosse dose de morale.

Rien de nouveau mais ça fonctionne bien grâce aux personnages. Le trio formé par Richard, Kahlan (la femme aux étranges pouvoirs) et Zedd (le sorcier) est très attachant et je me suis vite retrouvé à shipper Richard et Kahlan. Regardez-les, ils sont mignons tous les deux. Bon, là aussi, leur relation est très classique avec du « on veut être ensemble mais on ne peut pas » mais les raisons sont valables et laissent un léger suspense sur leur avenir.

Au niveau de l’intrigue, elle avance lentement. Les saisons font 22 épisodes et c’est donc très, très étiré. La plupart des épisodes sont des histoires indépendantes qui ne servent pas la quête initiale. C’est encore plus vrai dans la seconde saison où un épisode sur deux, ils partent littéralement dans le sens opposé de leur destination pour aller aider quelqu’un ou faire autre chose… On est proche du running-gag mais ce n’est pas gênant. L’histoire principale est presque secondaire, on sait plus ou moins comment ça va se finir et ce n’est pas le plus important. Le plus intéressant dans la série, ce sont vraiment les personnages et leurs aventures. J’ai d’ailleurs beaucoup pensé à Hercules et Xéna devant. Peut-être parce que Sam Raimi a bossé sur les trois séries. L’ambiance est très semblable et on voit beaucoup les héros parcourir des forêts, des villages et tomber sur les emmerdes.

Si les deux saisons se valent à peu près, j’ai préféré la seconde. L’arrivée dans l’équipe d’un nouveau personnage y est pour beaucoup (je ne cite pas son nom car on le voit avant et je ne veux pas vous spoiler) mais en plus les événements survenus à la fin de la saison 1 entrainent pas mal de conséquences et on découvre aussi beaucoup de choses sur le background de certains personnages ou même sur leur monde. L’ensemble évolue dans le bon sens et c’est un peu dommage qu’elle ait été annulée, je n’aurais pas dit non à une troisième saison. En plus, il y avait matière pour une suite puisque les deux saisons correspondent aux deux premiers romans et qu’il y en a une quinzaine en tout. Petite consolation, la série ne se termine pas sur un cliffhanger et la fin est tout à fait satisfaisante.

Au final, Legend of the Seeker est une série plaisante à suivre. Elle est classique (oui, ce mot est revenu souvent mais c’est ce qui la définit le mieux) mais au moins elle le fait bien.

Note : 6/10

Rendez-vous demain pour un long article sur les séries hors challenge vues en janvier 😉

Une réflexion au sujet de « Legend of the Seeker : L’Épée de vérité »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s