Tru Calling : Compte à rebours vers la frustration

Avant de la voir pour le Challenge Séries de cette année, j’avais déjà une petite histoire avec Tru Calling. J’avais essayé de la regarder deux fois et je n’avais jamais pu dépasser la moitié de la première saison. Je ne sais pas pourquoi je n’avais pas accroché lors de mes précédentes tentatives alors que sur le papier c’est tout ce que j’aime. En tout cas, ce coup-ci, je me suis fait les 26 épisodes en une semaine. La troisième fois était la bonne.

Tru Davies, étudiante bossant à mi-temps dans une morgue se découvre le pouvoir de remonter dans le passé lorsqu’un mort lui demande de l’aide. Elle a alors 24h pour empêcher un meurtre, un suicide ou un tragique accident et essayer au passage de régler les petits problèmes du quotidien de ses proches et les siens. Pour l’aider, elle peut compter sur son patron et son frère, les seuls à connaître son secret.

Au delà du concept de l’héroïne qui connait l’avenir et essaye de le changer quitte à passer au mieux pour une excentrique, au pire pour une personne dangereuse, ce qui rend Tru Calling immensément sympathique dès les premiers épisodes, c’est son casting.

En 2003, lorsque la série a commencé, la plupart n’étaient pas connus mais en la découvrant aujourd’hui c’est un vrai plaisir de les voir ici. Bien sûr, on a Eliza Dushku (Buffy, Angel, Dollhouse) dans le rôle principal et ça a été trop rare pour ne pas être appréciable mais on a également AJ Cook juste avant le début de Criminal Minds et Zach Galifianakis dans un rôle plus sérieux que ce à quoi il nous a habitué depuis dans tout un tas de films comme la trilogie Very Bad Trip. Au cours de la saison 1, ils sont rejoints par Matt Bomer (White Collar) et Jason Priestley (Beverly Hills) puis en saison 2, on retrouve Eric Christian Olsen (NCIS Los Angeles) et Lizzy Caplan (Masters of Sex).

Je ne cite que les plus importants mais le temps d’un épisode, on peut aussi voir pas mal d’autres têtes maintenant connues. Je ne vais pas les énumérer, il y en a beaucoup et ça gâcherait le jeu du « Ah mais je le connais lui ! Non me dit rien, je vais trouver tout seul ! Arf putain mais où je l’ai vu ce con? ». En tout cas, c’est quelque chose que j’apprécie et c’est surement pour ça que j’aime tant découvrir aujourd’hui des séries ayant 10-15 ans.

Tru entourée de son boss, sa grande sœur, sa meilleure amie et son petit frère.

Tru ! Spoile-moi !

Maintenant que vous savez ce qui m’a attiré vers la série au départ, je vais pouvoir rentrer dans le vif du sujet en parlant de ce qui a fait que j’ai vraiment adoré Tru Calling et pourquoi ce titre d’article. Bon, si vous êtes toujours là, c’est que vous avez vu la série et vous comprenez (et partagez?) certainement ma frustration.

La série a été annulée de façon assez violente. La saison 2 qui devait faire 13 épisodes s’est arrêtée après seulement 6 épisodes. Autant dire que Jon Harmon Feldman, créateur, producteur et scénariste de la série n’a pas eu l’occasion d’aller au bout de son histoire et la série n’a jamais eu de fin. Bien sûr, en commençant Tru Calling, je le savais et en soit ça ne me gêne pas, j’ai l’habitude de regarder des séries annulées depuis plusieurs années en sachant que je n’aurais pas toutes les réponses et qu’il y a de grandes chances que ça se finisse sur une fin ouverte voir même un énorme cliffhanger. C’est le risque, je l’accepte et je m’en remets assez facilement mais pas dans le cas de Tru Calling.

La direction que prenait la série depuis la fin de saison 1 et encore plus avec les épisodes de la saison 2 avec l’opposition Tru/Jack était très prometteuse. Elle essayant de sauver les gens et lui essayant de l’en empêcher pas par plaisir de voir des gens mourir mais car il croit sincèrement qu’il ne faut pas modifier le destin et que si ils meurent c’est qu’il y a une bonne raison à ça. On est loin d’un affrontement purement manichéen, il y a bien plus de subtilités, ça se voit notamment dans les deux derniers épisodes de la saison 2 où ils se retrouvent à devoir faire des choix différents. Bref, la série a vite su évoluer et même en conservant son format d’un cas par épisode, elle commençait à développer une vraie mythologie avec des histoires de destin, d’héritage, de recommencement, etc. Elle avait clairement le potentiel pour nous raconter quelque chose d’original.

J’ai fouillé un peu pour voir si le créateur de la série s’était exprimé sur cette fin prématurée en espérant qu’il donne quelques infos sur ce qu’il prévoyait de faire pour la suite… Cela n’a fait que confirmer ce que je pensais de la série et accentuer ma frustration.

La série allait poursuivre dans cette direction et il était envisagé de faire plusieurs autres épisodes où les pouvoirs de Tru et Jack allaient se mélanger pour les obliger à accepter/comprendre le point de vue de l’autre. L’idée de faire d’eux un couple à un moment donné était évoqué malgré leurs différences d’opinions et sans qu’ils n’en changent. Un peu à la manière des parents de Tru même si on ne sait pas si sa mère savait que son mari partageait le même pouvoir qu’elle.

L’autre évolution très intéressante prévue pour la suite était celle de Jensen. Le fait que Tru l’ait sauvé alors qu’il n’avait pas demandé son aide l’a changé et il allait progressivement devenir de plus en plus obsédé par la mort au point de devenir un tueur en série. Cela allait obligé Tru à faire un choix difficile sur la façon de l’arrêter (pas précisé dans ce que j’ai lu) et lui faire se poser des questions sur les conséquences de ses sauvetages.

Encore une fois, c’était vraiment très prometteur et même si je me plains de ne pas avoir eu de fin, je suis content d’avoir enfin découvert cette série que je ne pensais pas autant aimer en m’y relançant. Et le générique rejoint ma liste de mes génériques préférés 🙂

Note : 7/10

22 réflexions sur “Tru Calling : Compte à rebours vers la frustration

  1. En effet, une série qui avait un bon potentiel, en particulier avec cette opposition des pouvoirs. Je ne me rappelle plus trop des interactions, mais elles me semblaient amenées sur un ton un peu plus dramatique et intéressant que la soupe actuelle des séries actuelles (wynona Earp et consorts).

    Aimé par 1 personne

    • Oui avec l’arrivée de Jack et lorsqu’il révèle sa position très différente sur leurs pouvoirs, le ton change un peu et on voit que tous les épisodes ne finiront pas forcément bien. Même si on avait déjà eu une ou deux « mauvaises » fins avant qu’il débarque.

      J'aime

  2. J’adorais cette série et je ne la ratait pas quand ça passait à la télé. Je ne sais pas comment j’ai pu oublier Zach Galifianakis!! Pareille j’ai été très frustrée de la fin même si ça reste flou dans mon esprit. C’était à peu près à la même époque que mes frustrations pour John Doe et Kyle XY je crois 😥

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis fan de cette série, qui s’est arrêté beaucoup trop tôt ! Comme toi, j’avais été voir ce que les scénaristes avaient prévu pour la suite de la saison 2, et je suis vraiment dégoûté, car c’était vraiment prometteur ! ^^ En plus, je shippais trop la possible romance entre Tru et Jack, alors je suis encore plus dégoûté, sachant que ça allait finir par arriver !
    Et la série commençais a avoir une vraie mythologie de dingue, depuis l’arrivé de Jack en fin de saison 1 ! 😉 Bref, j’ai adoré cette série et il m’arrive même encore de la revoir parfois ! 🙂 Mais, hélas, la « fin » a un petit goût amer, surtout sachant le potentiel qui pouvait encore être développé !

    Aimé par 1 personne

    • Il y a une très bonnes alchimie entre Tru et Jack alors qu’ils sont opposés et c’est clair que ça aurait pu donner un super couple.
      Le dernier épisode avec tout le monde réuni pour Noël fait très happy ending, c’est assez particulier 😀

      Aimé par 1 personne

      • Oui, et ça aurait été intéressant de les voir en couple et que malgré tout, ils restent sur leur position sur le fait de sauver les gens ou non ! 🙂
        C’est vrai que c’est particulier comme fin, un peu trop « épisode de Noël » pour le coup ! 😉

        J'aime

  4. J’avais été tellement déçu à l’époque d’apprendre l’annulation de cette série, surtout que c’était tellement abrupte… Je suis sûr qu’elle aurait pu avoir un bel avenir si on lui avait laissé le temps de se développer. Ça fait très longtemps que je ne l’ai pas vue mais j’en garde un excellent souvenir. Par contre, je ne me souvenais pas que Lizzy Caplan avait joué dedans !
    En tout cas, pour ma part, mon épisode préféré reste celui où Tru est obligée de revivre la même journée en boucle car la personne qu’elle essaye de sauver finit toujours par mourir d’une manière ou d’une autre. Il était vraiment classe celui-là.

    Aimé par 1 personne

    • Moi aussi j’ai beaucoup aimé cet épisode, j’ai un faible pour les boucles temporelles mais mon préféré est tout de même celui où les rôles de Tru et Jack sont inversés 🙂

      J'aime

  5. Bref, il faut vraiment que je revois cette série, c’était tellement bien ! Je pense que c’est l’une de mes plus grandes frustrations télévisées cette fin (avec Brothers & Sisters, qui a une fin certes mais dont les plans pour une saison 6 étaient dingues aussi, et The Last Man on Earth) !

    Aimé par 1 personne

  6. Je suis en train de revoir la série que j’avais adoré à l’époque.
    Il s’agit de ma plus grande frustration en terme d’annulation de série, et 17 ans après, j’en suis à la saison 2 et toujours aussi frustré, surtout pour l’histoire avec Jensen qui pouvait remettre beaucoup de chose en question !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s