Scorpion – Saisons 1 à 4

L’air de rien j’avance bien dans mon Challenge Séries. Scorpion est déjà ma sixième série terminée ou à jour et je ne perds pas espoir de trouver le temps et la motivation pour écrire sur au moins trois des autres mais en attendant, je vous propose déjà ce long article sur celle qui m’a accompagné tout le mois de mai.

— Mon avis général sans spoilers —

La société Scorpion, créée par Walter O’Brien, le 4ème QI le plus élevé du monde et composée de Sylvester Dodd, un génie des maths, Happy Quinn, une prodige de la mécanique, Toby Curtis, un comportementaliste formé à Harvard et Paige Dineen chargée d’être leur intermédiaire avec le reste du monde, est recrutée par l’agent fédéral Cabe Gallo du Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis pour résoudre différentes crises.

Cette série est soit-disant inspirée de la vie du vrai Walter O’Brien, un informaticien de génie, hacker, fondateur de la société Scorpion Computer Services, ayant travaillé plusieurs fois pour le gouvernement américain et producteur exécutif de la série. Il suffit de quelques recherches sur Google pour tomber sur des articles mettant en doute les dires du monsieur mais bon, ce ne serait pas la première série sortie de l’imagination d’un producteur :p

D’ailleurs dès le premier épisode et même sans avoir fait de recherches sur Walter O’Brien, le « Inspiré d’une histoire vraie » en prend un coup. Une histoire de piratage et d’avions pour nous présenter l’équipe de génies, comment Paige fait leur connaissance avant d’être engagée par Walter pour donc être leur intermédiaire avec le reste du monde. Tout ça car son fils est également un génie et que Walter flashe clairement sur elle. Entre ça et la façon dont se déroule cette première intervention de l’équipe très proche d’un Mission Impossible (sauf que Walter n’est pas Ethan Hunt), on comprend qu’on n’est pas sur une série très crédible.

Walter (je ne me souviens même pas d’où vient cette scène)

Et ça se confirme très vite. Les missions quelles que soient leur nature sont juste l’occasion de montrer que l’équipe Scorpion est la plus intelligente et est capable de trouver les solutions les plus dingues aux problèmes les plus improbables en utilisant les maths, la physique, la chimie, la psychologie ou toute autre science. En ça, la série m’a très souvent fait penser à une sorte de mélange entre Leverage pour le côté mises en scène pouvant aller jusqu’à des arnaques ou des cambriolages, MacGyver pour le côté « on va fabriquer quelque chose pour résoudre le problème » et donc Mission Impossible.

Mais surtout, aucune mission ne se déroule comme prévue et c’est toujours l’escalade vers les rebondissements, au point de virer parfois au grand n’importe quoi. Même lorsqu’ils ne sont pas sur une affaire, ils se retrouvent face à des terroristes ou une catastrophe naturelle.

Ce n’est pas une critique, juste un fait.

Chaque épisode est indépendant et les intrigues sont plus ou moins anecdotiques. En fait, Scorpion a tout de la série procédurale. Elle offre simplement un peu plus de diversité que juste un tueur par semaine. Le vrai intérêt de la série et ce qui m’a fait rester, c’est comme pour tout bon procédural tout ce qui tourne autour des personnages.

Les tensions, les relations amoureuses, la découverte de leurs passés, etc. Et de ce côté, il n’y a pas grand chose à redire, les histoires personnelles de l’équipe sont ce qui fonctionne le mieux dans la série. Hormis Walter qui est une vraie tête-à-claques tout le long de la série (j’exagère un peu, il a parfois des bons moments), l’équipe est vraiment très attachante.

Toby

La série se révèle souvent marrante et vu qu’elle ne raconte pas forcément grand chose, c’est une agréable surprise. Je ne m’y attendais pas du tout. Les personnages se balancent des vannes (spécialité de Toby et Happy), leurs problèmes relationnels avec les gens « normaux » amènent plusieurs fois des situations amusantes et au fil des saisons, les scénaristes jouent avec l’amitié qui lie l’équipe pour nous offrir de vrais moments de complicité et des scènes parfois très drôles. Tout ceci renforce l’affection qu’on peut avoir pour eux.

Dommage que, malgré ses 4 saisons et 93 épisodes, la série se termine sur un cliffhanger à cause de mauvaises audiences… Une cinquième saison plus courte ou même un téléfilm aurait permis à Scorpion de se finir correctement. Pourtant cette annulation n’est pas frustrante et n’a pas gâché mon visionnage. Scorpion n’est pas le genre de série qui laisse beaucoup de doute sur son issue. Je peux facilement imaginer que tout ce serait fini sur une happy end générale.

— Mon avis avec spoilers sur les saisons —

Paige

Saison 1 – 22 épisodes

Cette première saison est faiblarde et pour commencer une série, ce n’est pas génial. Si je n’avais pas eu envie d’une série facile à binge-watcher à ce moment, je crois bien que je l’aurais abandonné après une dizaine d’épisodes.

J’ai un vrai problème avec le personnage de Walter (Elyes Gabel). Rien n’est fait pour que je l’apprécie et c’est très emmerdant. Heureusement le reste de l’équipe est là. J’ai eu un coup de coeur pour Paige. Ou alors pour l’actrice Katharine McPhee ❤ Dès les premiers épisodes, j’étais à fond pour le ship Toby (Eddie Kaye Thomas alias Finch dans les American Pie) / Happy (Jadyn Wong), Sylvester (Ari Stidham) attire tout de suite la sympathie et c’est toujours un plaisir de retrouver Robert Patrick, ici dans le rôle de l’agent Cabe Gallo.

Sylvester

Saison 2 – 24 épisodes

C’est la saison que j’ai préféré. La série se prend moins au sérieux et commence à beaucoup plus s’amuser avec ses personnages (Toby, Cabe et Happy qui font les cons avec de l’hélium, Walter qui se met à chanter, le speed dating, Toby qui aide Walter à draguer avec une oreillette, la thérapie de couple pour Walter et Toby, etc.)

Alana de la Garza (Law & Order, Forever, Criminal Minds: Beyond Borders) joue les guests le temps de trois épisodes et Kevin Weisman (Marshall dans Alias) débarque dans le rôle régulier d’un excentrique un peu paumé.

Ralph prend de plus en plus de place dans la série et devient quasiment un membre de Scorpion. Il n’est plus juste le fils génie de Paige, il intervient dans certaines missions et se montre aussi courageux qu’intelligent. L’acteur Riley B. Smith est très bon.

Beaucoup de bonnes choses dans cette saison donc mais le meilleur est sans aucun doute l’ensemble du fil rouge sur Megan, la sœur de Walter. Jouée par Camille Guaty (Maricruz la petite amie de Sucre dans Prison Break), elle est adorable et le couple qu’elle forme avec Sylvester est beaucoup trop mignon. La fin de son histoire est bien triste (il fallait s’en douter, dans une série, voir débarquer les parents à l’hôpital, c’est jamais bon signe) mais grâce à ça Sylvester a droit à un arc très intéressant qui le montre comme étant plus que juste un génie des maths qui a peur de tout et j’ai enfin eu l’occasion d’avoir de la sympathie pour Walter, ce qui ne va pas durer…

Happy

Saison 3 – 25 épisodes

Walter est terriblement pénible dans la première moitié de la saison. Plus que d’habitude. Il est malheureux et jaloux de voir Paige en couple avec Tim (Scott Porter), l’autre agent fédéral arrivé en saison 2 et il se comporte comme un gamin, il ne cesse de rabaisser Tim ou de se moquer de lui, ça le rend vraiment antipathique. Il y avait peut-être une meilleure manière de montrer qu’il souffre. En plus de ça, Tim est un bon personnage qui n’a jamais été problématique dans son attitude avec Paige, Walter ou le reste de l’équipe. Son départ à l’épisode 11 fait du bien à la saison car Walter arrête d’agir comme un connard…

C’est vraiment compliqué d’avoir un personnage principal aussi chiant et il le prouve encore en fin de saison lorsqu’il vire Paige car il n’arrive pas à gérer ses sentiments.

L’autre grosse intrigue de la saison est la relation de Toby et Happy avec son divorce d’avec Walter après qu’il ait enfin obtenu la citoyenneté américaine, la nouvelle demande de Toby, le fait qu’elle pense être enceinte et le mariage pour presque final de la saison. Comme de nombreux mariages de séries, il est fait un peu à l’arrache mais ça le rend encore plus beau.

Et après 3 saisons, Walter et Paige s’avouent enfin leurs sentiments et ça donne lieu à cette magnifique scène du placard XD

Le double épisode de fin sur l’île déserte était vraiment excellent !

Cabe

Saison 4 – 22 épisodes

Retour de Mark Collins, le seul véritable antagoniste de Scorpion. Les conséquences de son évasion sous la surveillance de Cabe sont le gros fil rouge de la saison. Cabe est mis à pied et il risque la prison mais c’est l’occasion de voir toute l’équipe et en particulier Sylvester se démener pour le sortir de tout ça. C’était bien de voir ce super agent plus vulnérable.

Un nouveau personnage fait son apparition, Florence, la nouvelle voisine, chimiste de génie aussi à l’aise qu’eux pour les relations sociales. Je l’ai tout de suite beaucoup aimé. Peut-être parce qu’elle est jouée par Tina Majorino (Mac dans Veronica Mars) ^^

C’est juste dommage que les scénaristes aient décidé de jouer avec le couple Walter/Paige en mettant le doute sur un éventuel triangle amoureux avec Florence alors que Sylvester et elle formeraient un super couple. C’est vraiment pénible lorsqu’une série s’amuse à détruire ce qu’elle a construit pour mieux le reconstruire derrière… surtout que là, on ne verra pas la reconstruction à cause de l’annulation.

Même si j’ai dit plus haut que je n’étais pas frustré par la fin prématurée de la série, j’ai un petit regret, celui de ne pas voir Toby et Happy devenir parents après leur décision d’adopter. Cela aurait pu donner des scènes au moins aussi drôles que toutes celles où ils tentent de concevoir un bébé :/

— Conclusion sans spoilers —

C’est un peu la morale de la série

Scorpion n’est pas une grande série mais elle se prêtait très bien au binge-watching et elle était parfaite pour me vider la tête après le boulot ou le week-end quand je n’avais envie de rien faire d’autre que rester devant la télé (ce qui est globalement mon mood depuis plusieurs mois). Une mission par épisode, pas de réels fils rouges autres que les histoires de cœur et de bons personnages, c’est tout. Il ne faut rien en attendre de plus au risque d’être déçu.

Note : 6/10

3 réflexions sur “Scorpion – Saisons 1 à 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s