Black Clover – Tome 1

« Deux mangas Kazé achetés, un troisième offert parmi une sélection de titres », c’est avec cette offre que je me suis retrouvé avec le premier tome de Black Clover, manga que je n’avais pas prévu de commencer.

Scénario et Dessin : Yûki Tabata / Édition : Kazé Manga

Catégorie : Shonen / Genres : Action, Aventure, Fantasy, Magie

4ème de couverture :

Dans un monde régi par la magie, Yuno et Asta ont grandi ensemble avec un seul but : devenir le prochain Empereur-Mage. Mais au royaume de Clover, Asta fait figure d’exception. Incapable de produire la moindre petite étincelle magique, le jeune garçon ne possède aucun pouvoir… Qu’à cela ne tienne ! Loin d’être découragé, il compte bien rivaliser avec Yuno pour aller au bout de son rêve !

Mon premier contact avec Black Clover s’est fait via l’anime et ça n’a pas été un très bon contact. Asta, le héros, était insupportable, il passait une bonne partie de son temps à gueuler. C’était vraiment pénible, j’ai donc lâché l’anime après 2 ou 3 épisodes. Avec ce tome 1, j’ai pu donner une seconde chance à ce titre qui me donnait l’impression d’avoir de quoi être un bon shonen comme je les aime.

Black Clover ou comment faire un shonen nekketsu déjà-vu

Oui, Black Clover est classique. Très classique même. Rien qu’en lisant le résumé, on peut y voir d’autres titres du même genre. On remplace l’art de la magie par l’art du ninjutsu et on obtient Naruto. Le personnage principal, son enfance, son objectif, tout fait penser à Naruto. Il manque que le monstre/démon en lui. Ce n’est pas une critique et il n’y a aucun mal, notamment pour un shonen nekketsu, à rester dans du classique et à s’inspirer de ses prédécesseurs. C’est même sans doute ce qui me plait en général dans le nekketsu, lire/voir une nouvelle histoire réutiliser et se réapproprier ces codes que j’aime et que je connais. Par contre, il faut ensuite réussir à développer un univers intéressant et offrir au lecteur des personnages bien construits, sympathiques et/ou amusants pour lui donner envie de revenir au tome suivant. C’est là que ça déconne un peu.

Je disais qu’Asta gueulait tout le temps dans l’anime et bien évidemment c’est pareil ici mais au moins, on n’a pas le son. Pour rester dans la comparaison facile avec l’oeuvre de Masashi Kishimoto, Asta est un mélange entre Naruto et Rock Lee. Il passe son temps à hurler, à gesticuler dans tous les sens mais aussi à s’entrainer comme un dingue pour combler son manque de magie par une condition physique à toute épreuve. On pense aussi un peu à Deku car comme le héros de My Hero Academia il est né sans pouvoirs dans un monde où quasiment tout le monde en a.

Yuno, derrière ses allures de Sasuke (maintenant que j’y suis, je reste sur cette comparaison), son talent quasi inné et son attitude distante, considère réellement Asta comme son ami et un rival sérieux avant même que son pouvoir se révèle. Cette petite différence ne fait pas tout mais elle me plait beaucoup, elle change de la dynamique habituelle des rivaux dans les shonens qui finissent par devenir amis mais le sont rarement au départ.

Finalement Asta obtient un grimoire (passage obligatoire pour qui veut devenir Chevalier-Mage, la première étape sur le long chemin qui peut mener à Empereur-Mage) et un pouvoir un peu particulier. Avec sa force physique, sa grande gueule et cet étrange pouvoir, Asta est choisi par la compagnie des Chevaliers-Mages du Taureau Noir, la compagnie qui a la plus mauvaise réputation. Ah on oublie un peu Naruto pour aller du côté de Fairy Tail. Ils gueulent, picolent, se battent mais sont tous super potes.

Déjà-vu mais…

En soit, toutes ces ressemblances/influences ne me gênent pas mais comme je l’ai dit plus haut, un shonen nekketsu doit tout de même essayer de se démarquer et dans ce premier tome, ce n’est pas vraiment le cas. Je n’ai jamais été totalement embarqué dans ce début d’histoire mais tout n’est pas à jeter non plus et ce sont des petites choses qui m’ont plu.

Dès le début, Black Clover montre un univers assez dense avec la légende du premier Empereur-Mage, l’organisation des différentes compagnies, le système de sélection, etc. Pour le moment, c’est survolé mais ça peut ouvrir la porte vers des arcs épiques avec pourquoi pas des affrontements dingues entre les compagnies. Et même si l’auteur ne part pas dans cette direction, dans un monde de magie, on peut s’attendre à de grosses bastons et des pouvoirs plutôt cool donc je ne me fais pas de soucis pour l’action, il devrait y avoir ce qu’il faut.

Le héros n’est pas qu’un gueulard, il a aussi ces caractéristiques habituelles du héros de shonen que j’affectionne (imbécile heureux, naïf et déterminé) donc sans être totalement convaincu par Asta, il ne m’est pas non plus désagréable. Ses réactions face à certaines situations sont même assez souvent amusantes.

Mais ce que j’ai préféré ce sont les autres personnages, pas assez développés dans ce premier tome mais au fort potentiel. Yuno bien sûr mais aussi Yami, le capitaine des Taureaux Noirs ou Magna et Noëlle, qui semblent bien partis pour être les principaux camarades d’aventure d’Asta. L’auteur s’amuse souvent à donner une fausse première impression de ses personnages et notamment pour les trois que je viens de citer, ils ont l’air désagréables et on peut croire qu’ils ne seront pas tendres avec Asta ou même qu’ils pourraient être des « ennemis » mais finalement après quelques pages ou cases, ils deviennent très amicaux. Ce n’est pas grand chose mais j’ai aimé ces petits twists.

Continuera ? Continuera pas ?

Pour résumer mon avis, je dirai « sans plus » ou « peut mieux faire » et entre les mangas que j’ai en cours, ceux que je veux commencer et les nouveautés à venir, Black Clover tombe assez bas dans la liste de mes priorités. Pourtant je veux lui donner une seconde chance (enfin troisième si je compte l’anime) pour voir ce que propose Yûki Tabata après cette mise en place peu convaincante et si le potentiel que j’ai cru apercevoir donne quelque chose.

Je vais essayer de me procurer les tomes 2 et 3 en occasion. Pour voir.

— Note : 5/10 —

Une réflexion au sujet de « Black Clover – Tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s