Balthazar – Saisons 1 et 2

L’année dernière, j’étais tombé sur des bouts d’épisodes de la saison 2 de Balthazar, série française de TF1 avec Tomer Sisley et Hélène de Fougerolles dans les rôles principaux. Je n’avais pas pu aller plus loin car le reste des épisodes et notamment la saison 1 n’étaient pas disponibles. Heureusement, la plateforme Salto propose les deux premières saisons alors j’ai pu les rattraper en quelques jours avant le début de la saison 3 ce soir ^^

Raphaël a tout pour plaire. Il est charmant, beau, intelligent… et il sait faire parler les morts comme personne. Médecin légiste le plus doué de sa génération, il fascine autant qu’il exaspère. Irrévérencieux et taquin, il croque la vie sans en perdre une miette, souvent au mépris des normes et des conventions. Un défi de taille pour le Commandant de police Hélène Bach, mère de famille débordée et récemment arrivée à la Criminelle, qui va devoir collaborer avec cette personnalité hors du commun. Ensemble, ils vont faire face aux meurtres les plus complexes en nous entraînant dans les méandres du royaume de la mort.

Difficile de ne pas voir une influence de The Mentalist. Raphaël Balthazar est une version française de Patrick Jane. Séduisant, toujours bien habillé (même leurs styles vestimentaires se ressemblent un peu), très intelligent, un esprit de déduction affuté et une attitude qui séduit ou agace. Ce sont presque le même personnage. Jusque dans leur trauma qui les poussent à travailler étroitement avec la police, la femme et la fille de Patrick ont été tuées par le tueur en série John Le Rouge, la fiancée de Raphaël a été tuée il y a douze ans, le coupable arrêté, jusqu’à ce qu’un élément le fasse douter de sa culpabilité.

La grosse différence est que Balthazar est médecin légiste (bon ok, Forever, Bones ou Rizzoli & Isles l’ont déjà fait) et qu’il a l’habitude de parler aux morts (ah là c’est déjà plus original surtout que…). Pas de fantastique ici. Il leur parle, il s’imagine qu’ils répondent, c’est une sorte d’exercice mental qui l’aide à réfléchir sur les enquêtes ou sur sa propre vie et on assiste à ces conversations imaginaires. J’aime énormément cet élément de la série.

Le duo Balthazar/Bach fonctionne un peu comme celui de Lucifer et le Détective Decker dans Lucifer ou comme à peu près n’importe quel duo de série policière où l’un des deux n’est pas flic. Il essaie d’être charmant, d’impressionner, de séduire un peu et elle est froide et distante avant qu’une véritable amitié et une relation de confiance s’installent.

Si depuis le début de cet article, je n’arrête de pointer les ressemblances entre Balthazar et des séries policières américaines, ce n’est pas du tout pour taper sur la série française. Il est juste impossible de ne pas comparer lorsque comme moi on regarde beaucoup de cop show. Puis bien souvent dès qu’on est face à un duo d’enquêteurs, on retrouve un peu les mêmes mécanismes. Ce n’est pas grave. C’est même ce que j’apprécie dans ce genre de séries, le confort de retrouver des similitudes pour passer de bonnes soirées sans trop se prendre la tête. La qualité d’une série policière par rapport à une autre vient des personnages et des petites différences comme ici le fait que Balthazar s’imagine parler avec les morts.

Alors oui c’est classique mais efficace et c’est en grande partie parce que Tomer Sisley et Hélène de Fougerolles sont très bons. Au passage, je dois dire que je suis très content de la retrouver dans cette série, je ne l’ai pas vu dans énormément de choses mais à chaque fois, c’est un vrai plaisir de la voir. C’est marrant aussi comme toutes les occasions sont bonnes pour foutre Tomer Sisley torse nu XD

Concernant les autres personnages : j’aime beaucoup les scènes entre Balthazar et Lise (Pauline Cheviller) son ex-compagne, elles sont le plus souvent amusantes, mignonnes ou émouvantes, Fatim (Philypa Phoenix) et Eddy (Côme Levin) les assistants du médecin légiste sont assez marrants dans leur relation amitié-rivalité et enfin pour le Lieutenant Delgado (Yannig Samot), il n’y a rien à dire, son rôle est plutôt secondaire mais il est toujours là pour écouter ou donner de bons conseils à Balthazar ou au Capitaine Bach. J’aime bien aussi le personnage de Maya (Leslie Medina) qui est intégré en saison 2.

La série propose plusieurs très bons épisodes et là aussi on sent une petite influence des séries américaines dans certaines idées autour des enquêtes (maison hantée, cadavre trouvé grâce à une carambolage, virus mortel, etc.) et c’est très bien. Après, j’avoue ne suivre aucune série policière française de façon régulière, je regarde parfois quelques épisodes par-ci par-là mais pas plus alors je dis peut-être des bêtises et ce que je prends pour des influences ne sont qu’une mise à la page des productions françaises. Des séries comme Profilage, Section de recherches, Falco ou Caïn l’ont certainement déjà fait.

Sans surprise pour une série de ce genre, la saison 2 est meilleure. On connait les personnages, on est plus attaché à eux qu’en saison 1, eux aussi se connaissent mieux, leurs relations sont donc plus intéressantes à suivre et puis l’intrigue principale prend plus de place, l’envie de revenir à chaque épisode est plus forte.

Le dernier épisode de la saison 2 était excellent et j’ai vraiment hâte de découvrir la saison 3, j’ai de la chance, je n’ai eu que quelques jours à attendre. Allez je vais peut-être la noter un peu haut mais j’ai vraiment apprécié mon petit binge-watching et c’est sympa de pouvoir se dire qu’on est devant une bonne série policière.

— Note : 7/10 —

Pour finir, je vous partage le thème principal que j’ai beaucoup. Il a été composé comme le reste de l’OST de la série par Alexandre Fortuit. J’aime beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s