Mes Séries d’Octobre 2021

Après deux bilans mensuels doubles (juin-juillet et août-septembre), voilà enfin un bilan mensuel sur les saisons terminées le mois précédent ! Et ceci grâce à un étonnant boost de motivation en ce début de semaine. Comme quoi tout peut arriver.

Pour octobre, je m’étais fait une petite liste de rattrapage spéciale séries d’horreur et même si je n’ai pas tout vu, j’ai pu en regarder la moitié alors que généralement quand je fais ce genre de liste en été, c’est un gros ratage, à croire qu’octobre m’inspire plus que juillet-août ^^

— Saisons terminées en Octobre —

9-1-1 – Saison 4 – Sans spoilers

États-Unis / 2021 / FOX / 14 épisodes

Grâce à sa diffusion sur M6, je n’ai pas eu longtemps à attendre pour voir cette saison 4. Mon avis sur la série ne bouge pas, c’est toujours une série que j’adore et une de mes plus belles découvertes de l’année. Elle me fait passer par beaucoup d’émotions. En lançant un épisode, je ne sais jamais si je vais rire, pleurer ou être en stress pour les personnages. Elle arrive toujours à m’émouvoir avec les histoires de ces personnages qui ne sont présents que le temps de quelques scènes et c’est aussi la seule série qui me fait si souvent pleurer. Dans cette saison, j’ai aimé les évolutions ou les intrigues de May, Buck, ou Maddie. Tout n’est pas gai bien sûr, loin de là même mais c’est ce qui rend la série si bonne et qui fait qu’on s’attache tellement à ces personnages. Et je suis très content que John Harlan Kim (The Librarians) soit devenu régulier.

Note : 4 sur 5.

Black Summer – Saison 2 – Contient des spoilers

États-Unis / 2021 / Netflix / 8 épisodes

J’avais beaucoup aimé la première saison de cette préquelle sérieuse de Z Nation et j’étais content de la retrouver. Très vite, la série nous rappelle qu’il est préférable de ne pas trop s’attacher aux personnages et qu’aucun n’est à l’abri de l’appétit des zombies ou de la folie de ses semblables. Black Summer continue de nous offrir quelques scènes stressantes avec toujours la caméra à l’épaule pour être au plus près de l’action et on gagne en réalisme ce qu’on perd en lisibilité. Je ne suis pas très fan du procédé en temps normal mais il faut reconnaitre que ça fonctionne très bien dans cette série.

Malheureusement, cette saison est moins bonne que la première, la faute à sa première moitié très confuse. Deux ans séparent la sortie des deux saisons alors déjà hormis pour Rose et sa fille, difficile de se souvenir de qui est qui et on ne comprend pas trop comment ils en sont arrivés là. La narration éclatée du début n’aide pas non plus. On passe sans cesse d’un endroit à un autre, d’un groupe de personnages à un autre, sans parler des flashbacks/flashforwards qui rendent le tout assez dur à suivre parfois. C’est dommage car la série reste une bonne série de zombies qui propose un vrai survival tendu avec parfois une bonne réalisation et de très bonnes séquences. Mention spéciale à l’épisode 5.

Note : 3 sur 5.

The Haunting of Hill House – Contient des spoilers

États-Unis / 2018 / Netflix / 10 épisodes

The Haunting of Hill House est un chef-d’oeuvre ! Un chef d’oeuvre d’écriture, de mise en scène, d’acting, de suspense et d’ambiance. Si la série a des défauts, je ne les ai pas vu, j’étais bien trop happé par l’histoire. Chaque épisode est parfait, une telle constance dans la qualité est incroyable. The Haunting of Hill House est plus qu’une série d’horreur sur des fantômes, c’est une série magnifique sur les relations familiales, le passé qui nous hante et le deuil. Malgré son titre et ce que l’on sait de l’histoire, parfois on pourrait presque l’oublier et se dire que le personnage de Steve a raison, que tout ce que vit sa famille vient de la dépression, d’hallucinations d’une maladie mentale héréditaire et au chagrin de la perte d’êtres chers. C’est incroyable de penser que Mike Flanagan réussit à semer le doute, alors qu’il n’existe pas, simplement en se concentrant sur ses personnages plus que sur l’histoire. The Haunting of Hill House est un chef-d’oeuvre que j’aurai plaisir à revoir dans quelques années.

Kate Siegel

Note : 5 sur 5.

The Haunting of Bly Manor – Contient des spoilers

États-Unis / 2020 / Netflix / 9 épisodes

L’avantage d’être à la bourre sur les sorties séries du moment est que lorsque je rattrape enfin mon retard, les attentes, les déceptions et les critiques du reste du monde sont déjà passées par là et je sais à peu près à quoi m’attendre avant même de lancer une série. Je ne parle pas de l’histoire et des spoilers mais juste du ressenti général du public. Pour The Haunting of Bly Manor, j’ai pu lire plusieurs fois que cette saison était moins bonne que Hill House, voire même qu’elle était décevante. Celleux qui avaient aimé la première saison espéraient sans doute quelque chose de similaire alors que les deux saisons sont bien différentes et j’ai pu les apprécier pleinement justement pour leurs différences. Hill House est plus dure, plus « violente », plus inquiétante et parle avant tout du deuil. Bly Manor m’a paru plus en retenu, plus mélancolique qu’effrayante. Et à la fin, la série nous le dit, ce n’était pas une histoire de fantômes mais une histoire d’amour. Certes The Haunting of Bly Manor n’est pas aussi parfaite que Hill House mais on est là devant une excellente série, une des plus belles que j’ai vu cette année.

L’épisode 8 est génial et pas seulement pour Kate Siegel même si Kate Siegel ❤

Note : 4.5 sur 5.

Midnight Mass – Contient des spoilers

États-Unis / 2021 / Netflix / 7 épisodes

Là aussi les critiques que j’ai pu voir passer n’étaient pas très positives car Midnight Mass s’éloignait encore plus de The Haunting of Hill House, à croire que le public veut qu’un artiste refasse sans cesse la même chose. C’est vrai que le changement d’ambiance est radical. Au revoir les manoirs hantés, place à la petite île de pêcheurs très isolée. Pour ma part, j’avais quelques à priori sur cette nouvelle mini-série car elle semblait s’orienter vers une thématique très religieuse avec cet étrange prêtre qui arrive sur l’île et les « miracles » qui s’y passent.

La série est lente, plus encore que les deux précédentes, il y a beaucoup de dialogues et de monologues, les épisodes font un peu plus d’une heure mais c’est si bien écrit que ce n’est jamais un défaut, ils passent vite et je n’ai eu aucun mal à les enchainer car j’étais vraiment bien devant la série (ouais c’est bizarre dit comme ça quand on sait les trucs étranges qui s’y passent mais bon) ! L’aspect surnaturel se fait souvent oublier pour se concentrer sur ces personnages brisés (Mike Flanagan les aime bien apparemment) en quête de rédemption ou juste d’espoir et au final peu y ont droit. Flanagan sait nous mener là où on ne pensait pas aller avec ses personnages. L’épisode 5 ❤

C’est beau au point que si la série n’avait pas de surnaturel, elle serait sans doute tout aussi bien grâce à son écriture des personnages, sauf que peut-être je ne l’aurais pas regardé, imbécile que je suis ^^’

Note : 4 sur 5.

Verdict après ma découverte des séries de Mike Flanagan : je suis totalement fan de son écriture, j’adore qu’il travaille souvent avec les mêmes acteurs et actrices et j’ai très hâte de voir ses prochaines séries, The Midnight Club prévue pour 2022 et La chute de la Maison Usher inspirée d’une nouvelle d’Edgar Allan Poe sans doute pour 2023. Ah et sinon je vous ai dit que j’étais amoureux de Kate Siegel ? Maintenant, il va falloir que je rattrape les filmos souvent communes du couple (oui, ils sont mariés pour infos) ^^

Et aussi :

Alice in Borderland – Saison 1 (Japon / 2020 / Netflix / 8 épisodes) => Note : 4/5
Body of Proof – Saisons 1 à 3 (États-Unis / 2011 à 2013 / ABC / 42 épisodes) => Note : 2,5/5
Family Business – Saison 3 (France / 2021 / Netflix / 6 épisodes) => Note : 2.5/5
L.A.’s Finest – Saison 2 (États-Unis / 2020 / Spectrum / 13 épisodes) => Note : 1/5
Love, Victor – Saison 2 (États-Unis / 2021 / Hulu / 10 épisodes) => Note : 4/5
Pearson – Saison 1 (États-Unis / 2019 / USA Network / 10 épisodes) => Note : 1/5
What If…? – Saison 1 (États-Unis / 2021 / Disney+ / 9 épisodes) => Note : 3/5

— Mon Challenge Séries en Octobre —

Je suis à jour dans Love, Victor car j’ai fini la saison 2 et maintenant je me retrouve comme tout le monde à devoir attendre presque un an pour avoir la suite 😥 Puis j’ai regardé l’unique saison de Pearson, le spin-off de Suits… si elle n’était pas dans mon Challenge, je l’aurais sans doute abandonné tant cette série est sans intérêt même pour le fan de Suits et de Jessica Pearson que je suis :/

Séries finies : 9 (Charmed, Fleabag, How To Get Away With Murder, Love Victor, Mr. Robot, Pearson, Quantico, Samurai Jack et Suits)
Séries en cours : 2 ( Community et Marvel’s Runaways)
Séries à commencer : 1
 (Santa Clarita Diet)

Le mois de novembre est déjà presque fini… Je voulais en priorité finir mon Challenge Séries et ensuite finir quelques saisons/séries qui trainent dans ma watchlist depuis pas mal de temps soit parce qu’elles n’étaient pas encore disponibles légalement (The Orville s02), soit parce que je n’avais pas encore eu le temps ou l’envie de les rattraper (Lucifer s05-06, Modern Love s02, You s03). C’était le plan ! Sauf que finalement, je me suis refait l’anime Cowboy Bebop et là je suis en plein rewatch (très) intensif de The Mentalist donc clairement le plan a pris un coup dans l’aile. Le prochain « Mes séries du mois » sera court ^^’

15 réflexions au sujet de « Mes Séries d’Octobre 2021 »

      1. à une époque j’avais décidé de regarder une série asiatique la semaine et une série us le week end. ça me permettait de faire un « roulement ». mais maintenant j’ai un peu moins de temps… passe un bon vendredi et à bientôt!

        Aimé par 1 personne

  1. J’avais loupé que Midnight Mass était une série de Flanagan ! Merci, j’ajoute à ma liste.
    Pas osé trop en lire du coup, on se situe où niveau horreur ?
    J’ai adoré Hill House et Bly Manor, je me retrouve dans ce que tu en dis. Est-ce que Midnight Mass est plus flippante que Hill House ? (c’est ma limite en jump scare) Merci.

    9-1-1, ça fait toujours plaisir d’en lire du bien. Oui, que d’émotions !

    Aimé par 1 personne

    1. Midnight Mass fonctionne beaucoup sur l’ambiance et le traitement des personnages comme les The Haunting donc c’est plutôt « tranquille » niveau horreur et jump scare. Mais bon j’avoue avoir une très forte tolérance là-dessus donc je ne suis pas le mieux placé pour juger si ça fait peur ou non ^^’

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas très séries d’horreur alors je n’ai vu aucun des titres dont tu parles !
    Pearson j’ai regardé le 1er épisode, mais j’avais pas accroché du tout. Tu confirmes que j’ai bien fait de ne pas aller plus loin !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s