[Dernières bulles] Sans préambule d’Akane Torikai

Avec son dessin de couverture en noir et blanc, son grand format et sa couverture rigide, Sans préambule attire l’oeil et dans la librairie où je l’ai trouvé, il sortait vraiment du lot, au milieu de toutes les nouveautés du moment aux formats classiques et aux couvertures colorées.

Elles sont lycéennes, elles fréquentent peut-être le même établissement… Chacune d’elles, au quotidien, se pose des questions qui lui sont propres. Sur l’avenir, sur la vie, sur l’amour, sur le sens même de l’existence. Mais aucune, jamais, ne baissera les bras… car toujours, il faut aller de l’avant.

Jusque là, je ne connaissais Akane Torikai que de nom, je n’avais jamais lu une de ses oeuvres et peut-être que commencer par ce recueil atypique de nouvelles sur l’adolescence n’est pas la porte d’entrée idéale vers son univers mais je n’ai pas su résister. Ses dessins entièrement réalisés au crayon, c’est là que réside l’originalité de l’oeuvre, sont absolument magnifiques et après l’avoir rapidement feuilleté, je me suis dirigé à la caisse avec. J’avais besoin de lire et de posséder ce manga.

Peu importe ce qu’il racontait. Et dans un sens, heureusement car Sans préambule ne raconte pas grand chose, il n’a pas une grande histoire fil rouge ou mêmes de petites histoires avec un début, un milieu, une fin. Sans préambule nous offre des petits bouts d’histoires un peu tristes, un peu mélancoliques d’adolescentes. Des petits bouts d’histoires qui auraient pu être des chapitres dans des récits plus complets sur des personnages qu’on aurait appris à connaitre avant ou après. Des petits bouts d’histoires qui se marient magnifiquement bien avec les traits crayonnés d’Akane Torikai.

Tout l’intérêt du manga est dans ses dessins. Encore sous forme de « brouillon », ils ne sont pas encrés, pas nettoyés ou retravaillés, pas finis presque. Bien évidemment, c’est une volonté de la part de l’autrice qui s’amuse avec son art ici. Cela ne plaira pas à tout le monde mais moi, j’adore ce style brut et plein de petite imperfections (réelles ou non, difficile de le dire, comme je l’ai dit je ne connais pas l’autrice, je n’ai pas vraiment de point de comparaison) qui rend le dessin plus pur, plus « vivant ».

Après les 6 chapitres de Sans préambule, on trouve une autre histoire courte, Le démon, au style et à la narration plus classiques, certainement plus proche de ce que fait habituellement Akane Torikai et que j’ai également beaucoup aimé.

Maintenant, est-ce que je pourrais vous conseiller Sans préambule ? Difficile à dire. Il s’agit d’un véritable exercice de style qui en déroutera plus d’un.e et le prix (13,99€) même si il est justifié par la qualité de l’édition pourra aussi freiner certain.e.s d’entre vous mais je suis ravi d’avoir craqué sur un coup de tête, d’avoir pu le lire et de l’avoir dans ma mangathèque. Je reprendrai sans doute autant, si ce n’est plus, de plaisir à le relire dans quelques temps lorsque j’aurai découvert d’autres oeuvres d’Akane Torikai. Comme, je l’ai dit, je ne sais pas si il s’agit du meilleur point d’entrée dans l’oeuvre de cette autrice mais pour moi, ça a fonctionné, il m’a rendu curieux.

Note : 3.5 sur 5.

7 réflexions au sujet de « [Dernières bulles] Sans préambule d’Akane Torikai »

  1. L'Apprenti Otaku

    Pour le coup, j’avoue ne pas avoir réussi à pleinement accrocher à cette expérience, malgré l’esthétique absolument magistrale. Je n’ai pas été intéressé par ce qui est raconté. Et je pense en effet que ce n’est pas la meilleure porte d’entrée dans l’œuvre de la mangaka. Saturn Return, sorti conjointement, est pour moi bien plus accessible.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Shin Niko Auteur de l’article

      Je comprends, j’ai eu la chance que la magie opère sur moi, je devais être dans le bon mood pour découvrir une oeuvre comme celle-ci et c’est pour ça que je ne la conseille pas vraiment si on ne connait pas l’autrice.
      Je pense bientôt me prendre Saturn Return et le recueil You’ve Gotta Love Song pour continuer à découvrir Akane Torikai.

      Aimé par 1 personne

      Répondre
    1. Shin Niko Auteur de l’article

      Dans un des commentaires au dessus, j’ai partagé un lien qui montre quelques pages, ça te donnera une idée du style. Le plus dérangeant dans ce one-shot est peut-être le fait qu’il n’y ait pas d’histoire et son prix. Moi ça ne m’a pas posé de problème, la beauté des dessins a suffi à ce que je ne regrette pas mon achat ^^

      Aimé par 1 personne

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s