[Critiques en séries #3] Charmed (2018), How I Met Your Father et I Know What You Did Last Summer

Ne faisant plus de bilan mensuel sur les séries vues, je ressors des limbes du blog cette catégorie « Critiques en séries » (le dernier numéro date de deux ans) dans laquelle je reviens sur quelques saisons vues récemment. Le hasard ou plutôt mes envies du moment faisant bien les choses, je peux même en faire un billet presque thématique avec un remake, un spin-off et une nouvelle adaptation d’oeuvres que je connais et apprécie.

Charmed (2018) – Saison 1 Contient des spoilers

États-Unis / 2018-2019 / The CW / 22 épisodes / Drame, Surnaturel

Je n’ai rien contre les reboots ou remakes. Je pars du principe que si je connais et aime la version originale, il y a de grandes chances pour que la nouvelle ne s’adresse pas à moi mais à un public plus jeune. C’est la raison pour laquelle, je n’avais pas encore testé ce Charmed (2018), je n’étais pas sûr d’être la cible et puis je voulais finir mon rewatch de Charmed (1998) avant, chose que je n’ai fait que l’année dernière.

Le début de cette nouvelle version m’a donné une sensation étrange, il reprend des éléments bien connus, tout en en changeant d’autres, ce qui donne l’impression de regarder une version alternative (oui c’est un peu le principe d’un remake/reboot).

Le manoir en est l’exemple parfait, il est identique, tout en étant très différent. Toute la série est un peu sur ce modèle, c’est un peu perturbant au départ, dès que j’avais l’impression d’être en terrain connu avec un concept ou une sous-intrigue, la série décidait de partir dans une direction légèrement différente mais une fois que je m’y suis fait, j’ai beaucoup aimé ce que proposait la série dans ses réinterprétations.

En plus de ses changements, Charmed (2018) va bien plus vite que l’originale et heureusement. Il aurait été impensable pour le public actuel ou celleux connaissant la première série de prendre plusieurs saisons pour installer la mythologie de la série. Ici en l’espace de quelques épisodes, on a très vite l’être de lumière, les Oldest, la Source, les histoires d’amour compliquées/impossibles, une mi-sorcière mi-être de lumière, etc. La série évite aussi pas mal les « Monster of the week », les intrigues principales sont quasiment présentes dans tous les épisodes. Sans parler du fait que nos trois Charmed One développent leurs pouvoirs et leurs connaissances de la magie bien plus vite que les précédentes.

La série est en phase avec son temps, elle évoque sans problème les questions raciales, culturelles, queer et féministes en s’appuyant sur ses personnages et/ou la magie mais surtout sans jamais donner l’impression de se forcer. Tous ces sujets sont pleinement ancrés dans l’ADN de la série.

La nouvelle série n’abuse pas des références donc dès qu’elle en fait une, c’est un vrai plaisir à voir, je pense notamment à Mel qui tente de figer le temps comme Piper lorsqu’elle découvre son pouvoir ou Macy qui ferme la porte du manoir comme Prue à la toute fin de la saison.

Bref, même si Prue, Piper, Phoebe et Paige seront toujours les premières, j’ai vraiment aimé découvrir Macy, Mel et Maggie. Et malgré tout ce qu’ont pu dire certaines actrices de l’ancienne série, il y a assez de place à la télévision et dans nos coeurs pour sept Charmed One !

(petit point négatif, je n’aime pas du tout l’effet de téléportation des êtres de lumière de cette version)

Note : 3.5 sur 5.

How I Met Your Father – Saison 1 – Contient de légers spoilers

États-Unis / 2022 / Hulu / 10 épisodes / Comédie, Romance

Si on met de côté les spin-off de séries policières qui sont très à part, l’exercice du spin-off est compliqué, notamment quand le spin-off en question ne suit pas un personnage connu. Il faut réussir à trouver sa propre identité tout en conservant les codes de sa série-mère. Tout le problème est là avec How I Met Your Father. La série connait ses classiques (réinterprétation du générique original, la reprise de lieux cultes de HIMYM, le même type de narration et quelques caméos sympas dans les deux derniers épisodes) mais elle peine à trouver son propre ton et tape toujours à côté en terme d’humour. La série n’est pas drôle et par effet de rebond, les personnages ne sont pas attachants et on s’emmerde poliment.

J’aurais dû arrêter la série après 3 épisodes. C’est la limite que je me fixe pour les sitcoms, généralement si ça ne fonctionne pas sur moi au bout de 3 épisodes, je considère que ça ne fonctionnera jamais. Pourtant, j’ai continué sans autre raison que celle de voir jusqu’où ils allaient pousser les clins d’oeil à la série originale.

Et là, il s’est passé quelque chose d’étrange, non la série n’est pas devenu marrante, faut pas déconner, mais j’ai commencé à trouver deux personnages sympathiques : Sophie, l’héroïne, jouée par Hilary Duff et Kim Cattrall dans le futur (les deux actrices sont bien pour le rôle) et Charlie dès lors que les scénaristes ont choisi d’arrêter de pousser à fond le cliché de l’anglais ancien riche qui découvre les Etats-Unis, les galères et les « pauvres ». Jesse, le lead masculin est très plat (il s’entendrait sans doute très bien avec Ted…) et le reste du cast est totalement inutile, je ne me rappelle pas de leurs noms, juste de leurs fonctions dans la série : la meilleure amie de Sophie, la soeur lesbienne de Jesse et les faux Marshall & Lily. C’est triste.

Et on touche là un autre gros problème de la série, elle manque d’un ou deux personnages forts. Qu’on les aime ou pas, il faut reconnaitre que HIMYM ne serait pas HIMYM sans Barney, Friends ne serait pas Friends sans Joey et Chandler, The Big Bang Theory ne serait pas The Big Bang Theory sans Sheldon, Seinfeld ne serait pas Seinfeld sans Kramer et George, etc. Vous voyez l’idée ! Si tous ces personnages ont pris plus d’ampleur dans les saisons suivantes, ils avaient déjà quelque chose en plus dans leurs saisons 1. Dans HIMYF, personne ne se démarque.

La série a été renouvelée. Il est tout à fait possible que je la continue mais j’aurais bien du mal à la conseiller car même si j’ai fini par vaguement apprécier certains personnages, la série n’est pas drôle et pour une sitcom, ça ne pardonne pas.

Note : 2 sur 5.

I Know What You Did Last Summer – Saison 1 – Contient des spoilers

États-Unis / 2021 / Prime Video / 8 épisodes / Drame, Horreur, Thriller

Les retours sur I Know What You Did Last Summer étaient mauvais et la série a été annulée après cette unique saison… En général, cela suffit à me faire abandonner l’idée de voir une série, il y a tellement de choses à voir, j’essaie de ne pas perdre mon temps mais là, c’est différent. J’ai une tendresse toute particulière pour le film Souviens-toi l’été dernier de 1997 avec Jennifer Love Hewitt et Sarah Michelle Gellar alors j’étais assez curieux de découvrir cette nouvelle version, j’ai juste attendu un peu de ne plus avoir toutes les mauvaises critiques en tête pour voir la série de la manière la plus « pure » possible.

La série reprend le concept de base du film et probablement du roman, un groupe de jeunes renverse quelqu’un, cache leur crime en se débarrassant du corps et un an plus tard quelqu’un leur fait comprendre qu’iel sait et commence à les buter un à un avec quelques dommages collatéraux au passage. Rien d’original ? Oui et non. Ici, ils ne renversent pas n’importe qui mais une de leurs amies, la personne qui était au volant n’est autre que sa soeur jumelle et suite à un quiproquo, beaucoup d’alcool et autant de drogues, tous les passagers de la voiture pensent que c’est la timide Allison qui est passée sous la voiture et la délurée Lennon qui est au volant alors que c’est l’inverse. Sous le choc Allison ne dit rien et avec la « bénédiction » de son père, elle prend l’identité de Lennon de crainte que ses « ami.e.s » ne la balance si iels apprennent qui elle est et parce qu’il est sans doute trop tard pour avouer.

Entre ça, ses problèmes familiaux, une vieille histoire de secte suicidaire dont était membre sa mère, la drogue, la dépression… Il est étonnant qu’Alison n’ait pas totalement vrillé durant l’année précédant l’arrivée du serial killer.

Ce début de slasher flirte avec du thriller un peu naze d’usurpation d’identité entre jumelles mais pourquoi pas. J’aime les slashers et j’accepte facilement leurs scénarios prétextes à du découpage d’imbéciles. Puis si c’est bien fait, cela peut donner quelque chose de relativement cool avec de bonnes couches de psychologie et de mensonges en plus. Le problème est que ce n’est pas tellement bien fait. Si je mets de côté l’exception Slasher (la série dont j’ai déjà parlé ici avec les saisons 2 et 3), je crois que le format série ne colle tout simplement pas à ce genre, il y a beaucoup trop de scènes d’expositions, de dialogues inutiles, de flashbacks et pas assez de tueries alors qu’on est là pour ça. Si vous voulez faire des slashers, faites des films d’1h30 ou au pire des anthologies « un épisode, une histoire » mais pas des saisons/séries complètes, ça traine trop en longueur.

Au final, oui I Know What You Did Last Summer n’est pas une bonne série mais elle n’est pas non plus aussi mauvaise que beaucoup l’ont dit. La saison n’est pas désagréable à suivre, l’envie de connaitre l’identité de celui ou celle qui sait m’a suffit à tenir les 8 épisodes (en virant des scènes inutiles, la série aurait pu tenir en 6 ou 7 épisodes) et heureusement, j’ai eu droit a une véritable fin ! Toutes les réponses ne sont pas forcément satisfaisantes mais pas de quoi crier au scandale. Peut-être aussi parce que de base je ne m’attendais à rien de fou.

Dernière chose, il m’a fallu 2-3 épisodes pour réaliser que je connaissais Madison Iseman, l’interprète d’Allison/Lennon, elle a joué dans les deux derniers Jumanji.

Note : 2.5 sur 5.

J’espère que vous avez apprécié le retour de ce format. Dites-moi ce que vous en pensez. Dites-moi aussi si vous avez vu ces trois séries et si vous êtes d’accord ou non avec moi.

12 réflexions au sujet de « [Critiques en séries #3] Charmed (2018), How I Met Your Father et I Know What You Did Last Summer »

      1. Shin Niko Auteur de l’article

        Oui parfois plus je lis des critiques négatives plus j’ai envie de vérifier de moi-même si c’est si mauvais que ça (il y avait un peu de ça pour HIMYF). Enfin à la condition que l’oeuvre m’intéressait déjà à la base, je vais pas me faire du mal pour rien XD

        Aimé par 1 personne

  1. Ma Lecturothèque

    Je n’ai jamais terminé la première saison de « Charmed » (2018), et pourtant je lui trouve des qualités. Le sentiment de « trop déjà vu » mêlé à « c’est pas du tout pareil » m’a un peu rebutée. Il faudrait peut-être que je prenne le temps de retenter l’aventure. En revanche, HIMYM ne m’attire pas – si encore il y avait eu un personnage fort, que j’aurais eu envie de découvrir… mais il semble que non !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Zina

    La seule qui m’intéresse c’est I Know What You Did Last Summer car comme toi j’ai de bons souvenirs du film.
    Dans le genre, tu as Harper’s island si tu l’as pas déjà vu. C’est pas récent mais je l’avais trouvé pas mal fichue à l’époque, sauf la fin si mes souvenirs sont bons.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Shin Niko Auteur de l’article

      Ah oui j’ai vu Harper’s Island, je l’avais oublié mais c’est vrai que c’était assez sympa. J’ai découvert la série il y a 3-4 ans donc j’ai surtout apprécié le casting plein d’acteurs et d’actrices vus avant dans d’autres séries ^^
      Je ne me souviens pas spécialement de la fin par contre…

      J’aime

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s