[Dernières bulles] Space Brothers T.1 & 2

Si ma PAL était une vraie pile, j’en aurais chié pour aller récupérer ces deux premiers tomes de Space Brothers. Un an qu’ils attendaient que je les lise ! Je voulais découvrir ce manga mais je craignais que le titre soit trop sérieux, voire trop dramatique et que je n’arrive pas à rentrer dedans. J’ai eu tort et au final, c’est un énorme coup de coeur.

On suit deux frangins qui après avoir vu ce qu’ils pensent être un OVNI (ni confirmation ou infirmation) lorsqu’ils étaient gamins se prennent de passion pour l’espace et se promettent de devenir astronautes.

Soit je n’avais pas lu le résumé, soit je ne m’en souvenais plus dans le détail, dans tous les cas, je n’ai pas eu ce que j’attendais. Je m’imaginais un début de récit très classique où on verrait ces deux personnages travailler ensemble à la réalisation de leur rêve (la couverture y est peut-être aussi pour beaucoup), passer les épreuves ensemble, s’entrainer ensemble puis aller dans l’espace ensemble ou bien que le frère ainé précèderait son cadet dans la réalisation de ce rêve commun. Mais non, c’est le cadet, Hibito (celui à droite) qui est devenu astronaute et se prépare pour son premier voyage spatial, Mutta (celui à gauche), l’ainé ayant abandonné cet objectif depuis bien longtemps. C’est donc le cadet qui va subtilement remotiver et pousser son frère à se relancer pour qu’ils respectent la promesse qu’ils s’étaient faite d’aller tous les deux dans l’espace.

J’aime beaucoup cette dynamique différente de ce qu’on a l’habitude de lire où le grand frère est presque toujours le modèle à suivre, celui qui montre la voie à emprunter, etc. Là, la relation est inverse et cela rend Mutta bien plus intéressant à suivre. Tant mieux car c’est surtout sur lui que se focalise le manga ou du moins ces deux premiers tomes. Au delà de la redécouverte de son rêve, il a cette envie de rattraper son frère. Sans rancune, jalousie ou autre sentiment négatif de ce genre. Il veut avant tout se prouver à lui-même qu’il peut le faire en dépassant son complexe d’infériorité et aussi rendre son petit frère fier de lui comme quand ils étaient gamins. Je trouve ça assez original de commencer le manga avec un personnage comme celui-ci, un homme qui a, au début, perdu confiance en lui, en ses capacités et en ses rêves car il est convaincu d’être né sous une mauvaise étoile.

La relation entre Hibito et Mutta est dès le départ centrale (hé ça s’appelle pas Space Brothers pour rien) et très prenante car pas toute blanche ou toute noire. Il y a de l’affection mais aussi des non-dits, de la distance et comme je l’ai déjà dit un sentiment d’infériorité de la part de Mutta. Chûya Koyama, l’auteur, me donne l’impression qu’il va prendre son temps (c’est peut-être aussi le fait que le manga est toujours en cours avec 40 tomes qui me fait dire ça) pour que les deux frangins retrouvent la complicité qu’ils avaient enfants, que l’on voit dans les flashbacks, et sur le chemin, il nous offrira à n’en pas douter de beaux moments d’émotion.

Je disais tout en haut que j’avais peur que le manga soit trop sérieux et ce n’est pas du tout le cas, Koyama n’oublie pas d’ajouter un peu de légèreté et d’humour dans son oeuvre au travers de certaines réactions, certaines « têtes » ou certains commentaires de Mutta. Il nous donne ce qu’il faut d’informations pour comprendre l’espace, le processus de sélection de la JAXA (Japan Aerospace eXploration Agency), les entrainements et l’Histoire sans nous assommer avec trop de détails techniques superflus. Tant mieux, si j’avais des doutes au départ c’était aussi car je craignais de me retrouver devant une oeuvre trop pointue sur l’espace, les fusées, etc. (cela peut être très intéressant mais je ne me voyais pas embarquer dans un manga de ce genre pendant plus de 4-5 tomes) et oubliant l’écriture de ses personnages.

Ce n’est absolument pas le cas, c’est même tout le contraire de mon point de vue. C’est ce qui me fait penser que le but du mangaka est avant tout de nous raconter l’histoire de deux frères très différents mais réunis autour d’un but commun et qu’il aurait tout à fait pu passer par un autre domaine que la conquête spatiale. Tout l’aspect science-fiction d’anticipation (le début de son histoire se passe en 2025 alors qu’il a commencé à l’écrire en 2007 et il semble vouloir rester dans quelque chose de réaliste) n’est qu’un plus pour moi.

Je suis curieux de voir comment va se dérouler la suite, quels obstacles font rencontrer les frères, comment vont se passer les missions spatiales (je ne l’ai pas dit mais le manga évoque la Lune mais aussi Mars comme objectifs), comment va évoluer la relation de Mutta avec Serika, une des apprenti.e.s astronautes avec qui Mutta va probablement être formé et sur qui il a déjà un peu flashé. Je veux aussi en apprendre plus sur les autres personnages qui gravitent autour des deux frères, plusieurs sont très prometteurs, Serika bien sûr mais aussi Sharon et Tadashi. Après seulement deux tomes, je sens que Space Brothers sera une lecture passionnante que je vais prendre grand plaisir à rattraper tranquillement.

Bref, je le redis, gros coup de coeur !

Note : 4.5 sur 5.

Pour info, il existe un anime de 99 (!) épisodes, un film live et un film d’animation.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s